Le vernis à ongles, c’est le meilleur ami de la femme. Mais depuis ses origines, il a beaucoup évolué. Les ongles artificiels, en gel, la formulation des vernis, l’apparition de la tendance french manucure.

Trois mille ans avant notre ère, dans la ville alors prospère de Babylone, les hommes peignaient leurs ongles avec du khôl pour afficher leur rang social. Les classes moyennes portaient du vert tandis que le noir était réservé aux classes privilégiées.

À la même époque, en Chine, les ongles des nobles et de la famille royale étaient trempés dans un mélange de blanc d’œuf, de cire d’abeille, de gomme arabique et de pétales de roses pendant de longues heures, jusqu’à ce que les ongles aient pris la couleur désirée. Les ongles teints étaient réservés aux personnes de haut rang, et il fallait mieux ne pas se faire choper avec de la couleur sur les ongles si on faisait partie de la classe moyenne, sous peine d’être exécuté en place publique.

Dans l’Égypte Antique, les hommes et les femmes, toutes classes sociales confondues, utilisaient du henné pour colorer leurs ongles. La légende veut que les reines Néfertiti et Cléopâtre aimaient particulièrement peindre leurs ongles en rouge. Depuis la vallée du Nil, la tendance des ongles teints au henné se propagea ensuite dans tout l’Empire romain.

Comme beaucoup de rituels de beauté ancestraux, les ongles colorés ont presque complètement disparu en Europe pendant la période du Moyen-Âge, pour ne revenir que plusieurs siècles plus tard, pendant la Renaissance.

En revanche, de l’autre côté de l’Atlantique, les incas décoraient leurs ongles avec des dessins d’aigles et de divinités. Oui, le premier nail-art date du XVe siècle !

« L’art de décorer les ongles » déchaîne les passions et fait partie des plus grandes tendances beauté de ce début du XXIe siècle.

En 1924 le premier vernis à ongles est de marque Cutex et ne dure qu’une journée. A la fin de la décennie, i l y avait des vernis rouges, mais c’était mal vue par la société d’avoir des ongles en rouge, parce que c’était seulement pour les prostituées et des danseuses de cabaret. Mais, dans les années 1940, le vernis à ongles rouge est popularisé par les actrices d’Hollywood comme Rita Hayworth et Marilyn Monroe.

Années 30, la marque Revlon à crée un vernis un peu plus durable. Apparemment inspiré par la formule de peinture de voiture qui a été utilisée à cette époque. Le vernis est devenu plus populaire, les couleurs disponibles sont très peu nombreux: un peu de rouge et quelques tons roses. La marque Cutex, n’a pas tarder en améliorer rapidement ça formule.

Le vernis à ongles a bien changé depuis son premier flacon en 1932. Il existe aujourd’hui dans une multitude de teintes et d’effets, et dans des formules non-toxiques, plus respectueuses des ongles et de l’environnement.

IMG_9822

 

Photographe – Fsadaa